S’informer, échanger, entre professionnels de l’immobilier.


Baromètre LPI-SeLoger Juillet 2015 : Une activité exceptionnelle

2287 0
Découvrez les univers métiers liés à cet article :

Par Michel Mouillart, Professeur d’Economie à l’Université Paris Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger

UNE ACTIVITÉ PARTICULIÈREMENT SOUTENUE

Le marché de l’ancien a bénéficié d’une activité exceptionnelle en juin : il faut remonter au mois de juin 2011 pour retrouver une telle vigueur. L’intensité de la reprise est d’autant plus remarquable que l’année dernière, à cette période de l’année, le marché de l’ancien avait renoué avec la récession, après l’embellie du second semestre 2013.

Et le dynamisme du marché devrait se renforcer avant la trêve aoutienne. Pour l’heure, la demande tire pleinement partie de taux d’intérêt qui n’ont pas encore amorcé la remontée que les tensions nées de la crise grecque laissaient craindre.
Et en juin, le rythme d’évolution des ventes (mesurées en trimestre glissant) s’est établi à + 17.1 %,
en glissement annuel.

Nombre de transactions

 

LA HAUSSE DES PRIX DE L’ANCIEN S’ACCÉLÈRE

L’activité du marché de l’ancien se redresse rapidement. Des biens qui n’étaient plus présentés à la vente (grandes surfaces, appartements de luxe, …) en raison de leurs prix élevés reviennent sur le marché des grandes agglomérations. Et partout la demande se renforce. Les prix affichés par les vendeurs continuent alors à se tendre en juin, en hausse de 3.0 % au cours des 3 derniers mois : + 2.2 % pour les appartements et + 4.3 % pour les maisons.

Dans ces conditions, le rythme de la hausse des prix signés s’accélère en juin au-delà des tensions saisonnières habituelles, avec + 3.5 % pour l’ensemble du marché sur 3 mois : + 2.3 % pour les appartements et + 5.6 % pour les maisons.

Mais sur un an, le rythme annuel d’évolution des prix signés est toujours en recul : -0.8 % pour l’ensemble du marché (- 0.8 % pour les appartements et – 0.7 % pour les maisons). Pour autant, avec le maintien d’une activité soutenue en
juillet, la remontée des prix devrait s’amplifier en juillet.
Et durant l’automne, les rythmes annuels d’évolution des prix devraient redevenir positifs, après trois années d’orientation à la baisse.

Nombre de transactions

 

LA HAUSSE DES PRIX DU NEUF SE CONFIRME

Les prix des logements neufs ont confirmé leur tendance haussière, en juin : les prix signés ont cru de 1.6 % au cours des 3 derniers mois (+ 1.5 % pour les appartements et + 1.4 % pour les maisons). Ils se situent donc à 2.1 % au-dessus de leur niveau d’il y a un an.

Habituellement, la pression sur les prix se renforce en juillet. Durant l’été, les prix du neuf vont donc confirmer des rythmes annuels d’évolution positifs : alors qu’en juin, si la hausse est bien confirmée pour les appartements (+ 0.2 % sur un an), le rythme annuel reste négatif pour les maisons (- 0.3 %). D’ores et déjà néanmoins, dans l’ensemble, les prix du neuf sont en hausse sur un an (+ 0.1 %), après une année de repli.

Retrouvez l’intégralité de l’analyse de Michel Mouillart et du baromètre LPI-SeLoger de Juillet en cliquant ici.

Aidez nous à rendre ce blog plus proche de vos attentes :

Dans cet article :
, , , ,

Ceci peut aussi vous intéresser :

Le Club des Experts

Pour commenter cet article, rejoignez le Club des Experts.
Vous découvrirez dans votre espace des articles exclusifs,
des enquêtes en avant première sur votre métier et de nombreux
contenus pour vous aider dans votre quotidien.