S’informer, échanger, entre professionnels de l’immobilier.


Habitat partagé et autisme

Habitat partagé et autisme
10710 0
Découvrez les univers métiers liés à cet article :

Devenir autonome est une étape décisive pour toute personne arrivant à l’âge l’adulte. S’assumer financièrement, entreprendre, répondre soi-même à ses besoins, gérer ses ressources sont autant de défis qu’auront à relever les futurs adultes. Habiter seul et avoir son propre logement est une phase symbolique fondatrice de ce changement de vie.
Pour une personne autiste cela constitue l’un des défis les plus importants et peut-être même le plus compliqué. Plus que d’autres, les autistes ont besoin d’un accompagnement ainsi que d’une structure adaptée à leurs conditions qui les aidera sur le chemin de l’indépendance.

C’est ce que propose le projet « Habitat partagé et autisme » de l’association Soliha, soutenu par SeLoger.

L’habitat partagé offre la possibilité aux personnes atteintes d’autisme de disposer d’un «chez soi» grâce à des logements adaptés au sein d’une structure à taille humaine. Il s’agit pour les habitants d’accéder à une vie autonome, en qualité de locataire de leur appartement, tout en continuant à bénéficier d’un soutien adapté et personnalisé.
Ce projet doit également permettre, à la personne handicapée de passer subtilement de la notion «d’être hébergée», comme cela peut être éventuellement perçu en institution classique, à la notion, bien plus structurante et durable « d’habiter ».

Une structure idéalement pensée pour les autistes

Le projet « Habitat partagé et autisme « comprendra des espaces distincts et complémentaires :

  • 7 logements : ces logements accessibles et à loyers modérés ont été pensés pour une adaptation à l’évolution et à la diversité des besoins des locataires. A l’étage, les logements sont jumelables afin de permettre soit des formules de type colocation, soit l’accueil de familles.
  • Un espace commun : Pensé comme un espace polyvalent. Il permettra la préparation et la prise des repas en collectivité, mais assurera aussi la fonction de salon commun. Cet espace est indispensable au projet, permettant aux autistes de créer du lien social.
  • Des salles d’activités : Ces salles ont vocation à être utilisées en partenariat avec une diversité d’intervenants, dans le monde du handicap mais pas seulement. Premier espace «extérieur aux logements», elles devront servir de sas vis-à-vis du monde extérieur.

La cuisine, un espace commun, pierre angulaire du projet

Les temps collectifs sont au cœur du projet social de la résidence. Ces temps pris en commun permettent à chacun de se créer des habitudes et des repères et sont des moments privilégiés pour l’entretien et la restauration du lien social. C’est pourquoi, Soliha et SeLoger s’unissent pour financer cette partie incontournable du projet.
Ce projet autour de la cuisine et d’un espace commun va permettre aux résidents de :

  • se retrouver, échanger autour d’un lieu commun et d’une même activité
  • partager et reconsidérer ce temps de repas de manière plus conviviale
  • préserver et développer l’autonomie (planification : recettes, courses, organisation)
  • participer à la vie de la collectivité au niveau de compétence de chacun
  • développer le sentiment d’ « être chez soi » en participant aux tâches de la vie quotidienne de la résidence et ainsi valoriser le jeune et permettre une meilleure confiance en lui
  • envisager des ateliers autour d’un projet professionnel comme par exemple, la confection de plateaux repas …

Pour en savoir plus ou pour faire un don, rendez-vous ici.

Aidez nous à rendre ce blog plus proche de vos attentes :

Dans cet article :
, , ,

Ceci peut aussi vous intéresser :

Le Club des Experts

Pour commenter cet article, rejoignez le Club des Experts.
Vous découvrirez dans votre espace des articles exclusifs,
des enquêtes en avant première sur votre métier et de nombreux
contenus pour vous aider dans votre quotidien.