S’informer, échanger, entre professionnels de l’immobilier.


Immo’Chrono : 10 erreurs à éviter lors de la pige téléphonique

13448 15
Découvrez les univers métiers liés à cet article :

Fondateur de l’enseigne Négocity en Octobre 2013, Christophe Chomton,a rejoint le réseau REMAX en septembre 2016 et devient REMAX Négocity

Par Christophe Chomton, RE/MAX Negocity à Seurre (21)

Aidez nous à rendre ce blog plus proche de vos attentes :

Ceci peut aussi vous intéresser :

Rejoignez la conversation

  1.   

    bonjour, pour moi la pige est utile mais pas indispensable… il est plus important de travailler la qualité du mandat (prix du marché et exclusivité) que la quantité; faire du « dépot-vente » de mandats n’a aucun intérêt…

    1.   

      Bonjour, et merci pour votre point de vue !

      Il n’y a pas de vérité absolue, et les secteurs géographiques influent aussi beaucoup sur les méthodes appliquées. Quant à la qualité du mandat nous sommes évidemment d’accord avec vous, car tout cela va dans le sens des porteurs de projets !

  2.   

    Bonjour et merci pour votre vidéo. Ça peut sembler basique pour certains mais c’est toujours très profiteur de revenir sur ses bases . Ma question est : la pige est elle toujours aussi efficace aujourd’hui avec les moyens dont on dispose pour rentrer du mandat ? J’en suis plus très sure… Pour moi pas la peine d’appeler pour une annonce parue il y a 3 semaines. D’autres agents l’auront déjà fait avant. « Agence s’abstenir » en clair c’est soit je me débrouille tout seul , soit j’ai déjà une agence en mandat (voire plusieurs) et je n’en veux pas plus. Dans les 2 cas on a affaire à un vendeur qui pense pouvoir se passer de nous. Et c’est là que la pige est passionnante: le meilleur moyen de connaître son marché , ses concurrents , de glaner pleins d’infos. Surtout prendre des notes !!! Je ne développe jamais mon offre de service : mon seul objectif est de connaître la localisation précise du bien , et obtenir un rendez-vous . Vous avez 10 minutes à m’accorder pour me présenter votre maison ? . Quand êtes vous disponible pour nous rencontrer sur place ? Dans 90 % des cas j’ai le rendez vous.

    1.   

      Bonjour Anne,
      Merci pour votre commentaire.
      A votre question « la pige est-elle toujours aussi efficace ? », il est difficile de répondre en généralisant… Disons d’abord que la pige n’est pas le mode de prospection le plus riche. Mais bien utilisée, elle garde de l’intérêt car elle permet d’obtenir des résultats rapides.
      Et je vois que vous avez saisi son intérêt, l’objectif principal est d’obtenir un rendez-vous, faute de quoi le plan B consiste à capter des informations et de prendre des engagements qui vous permettent ensuite de concrétiser un rendez-vous. Nous verrons dans les prochaines vidéos comment le faire efficacement !
      A très bientôt

  3.   

    Merci pour votre réponse! Bonne journée

  4.   

    Bonjour, je suis actuellement en BTS professions immobilières en alternance et je fais donc de la pige (exercice que je n’aime pas du tout à cause des nombreux refus et des gens souvent très désagréables).
    Faut il contacter les annonces avec la mention « agences s’abstenir » ? Ou faut il respecter le souhait des vendeurs de ne pas être contacté par les agences ?
    Merci d’avance pour votre réponse, bonne journée!

    1.   

      Bonjour Jean-David,
      Vous posez une excellente question, et il est difficile d’y répondre de manière tranchée !
      La mention “agence s’abstenir” n’a aucune valeur juridique, contrairement à l’inscription sur la liste bloctel. Elle indique simplement que le particulier ne veut pas être contacté par un professionnel de l’immobilier.
      Par rapport à cela, il y à 2 comportements possibles, et donc 2 écoles…
      Il y a ceux qui respectent ce souhait à la lettre, et qui s’abstiennent donc, au risque de faire perdre à ces vendeurs le bénéfice de leur service….
      Et il y a ceux qui passent outre, partant du principe que cette mention est utilisée de manière parfois automatique, et que cela vaut le coup de prendre un risque en appelant quand même…
      Dans votre “apprentissage”, je vous recommande de ne pas appeler pour proposer vos services,surtout si vous n’êtes pas encore “armé” et suffisamment expérimenté pour le faire ! Consacrez plutôt votre temps à d’autres modes de prospection !
      Mais, en tant que (futur) spécialiste de l’immobilier sur votre secteur, rien ne vous empêche de prendre contact avec ces vendeurs pour qu’ils vous parlent de leur bien, car vos prospects-acquéreurs, qui recherchent sur ce même secteur, eux, risquent fort de vous en parler. Alors pourquoi ne pas échanger avec eux, leur demander comment ils ont déterminé leur prix de vente, comment ils communiquent, et leur donner quelques conseils… et en les rappelant régulièrement, ou mieux, en passant les voir, vous serez le mieux placé pour offrir vos services le moment venu !

  5.   

    Tout à fait d’accord avec vous sur ces 10 commandements 🙂 Et oui rien de tel que l’honnêteté avec ses clients, je pense que c’est ça qui fait la différence.
    Quand on a comprit cela, nul besoin de dénigrer le confrère, on fait déjà la différence… Bravo au plaisir de regarder rapidement la prochaine vidéo.

    1.   

      Merci Sophie, on se très bientôt !

  6.   

    Bonjour Manuel,
    Merci de vous exprimer, et d’apporter un avis très différent sur ce sujet.
    Cependant, je ne partage pas votre analyse un peu « vive », et qui, à mon sens, est déjà désuète !.
    En effet, le temps de la pige pour « rentrer » du mandat et constituer un stock (!! laissez ce terme aux camelots) est révolu…
    Notre activité passe obligatoirement par la prise de mandat, c’est vrai, je vous l’accorde, mais comme mettre des notes pour un instituteur, ce n’est pas un but en soi ! Et je reviendrai justement dans une prochaine vidéo sur ces mandats inutiles et « toxiques »…

    Dans notre métier, on ne cherche pas des « preneurs de mandats », ça ne nous intéresse pas. On recherche des gens capables de comprendre la demande qui s’exprime sur leur marché, et de constituer une offre qui corresponde. Qu’il s’agisse des prospects-acquéreurs de votre portefeuille, ou de ceux que vous ne connaissez pas encore, et qui constituent votre marché (ceux que vous appelez « fictifs »).
    Et votre regard sur l’activité me semble bien pessimiste :
    NON, le marché de particulier à particulier ne progresse pas, au contraire, et les chiffres le montrent clairement.
    NON, notre métier n’est pas livré sauvagement à lui-même, sans foi ni loi, même si trop d’amateurisme règne encore, c’est vrai, mais essayons, plutôt que de se lamenter ou de s’en offusquer, de contribuer individuellement et collectivement à améliorer chaque jour le niveau de compétence (un seul mot d’ordre : éduquons !)
    NON, tout le monde ne peut pas devenir agent immobilier en claquant des doigts. Mais cette distinction n’a que peu d’importance… Il y a les professionnels d’un côté, et les particuliers de l’autre. Car notre rôle, et vous avez raison sur ce point, est d’apporter une REELLE valeur ajoutée à nos clients. Et le statut n’y est pas pour grand chose… Être agent immobilier, négociateur ou mandataire n’est pas exactement la même chose, mais ce n’est pas ce qui intéresse nos clients en priorité !

    Aussi, pour retrouver un peu plus d’optimisme, je vous invite à regarder autour de vous : l’innovation, le développement des formations, l’avancée significative du mandat exclusif, l’abandon des pratiques commerciales douteuses… notre métier avait peu évolué depuis la loi Hoguet et jusqu’à la crise de 2007, mais aujourd’hui,il se métamorphose…
    Alors aujourd’hui encore, je suis passionné et fier d’exercer cette activité, et je l’affirme, il n’est pas besoin d’être malhonnête pour cela !

  7.   

    Super Christophe ! 100% d’accord avec ces 10 erreurs ! Et 100% fan de la façon dont tu les partages !

  8.   

    Merci Béatrice ! J’en suis ravi, car c’est l’objectif ! Votre enthousiasme est une belle récompense
    N’hésitez-pas à partager vos difficultés ou vos questions.
    A très bientôt

  9.   

    les dix erreurs à éviter pour la pige…

    Monsieur CHOMTON :  » il faut être honnête, ne pas prendre le client pour un lapin de 6 semaines…et ne pas lui raconter qu’on a un client alors que c’est pas vrai… » Vous avez raison c’est pas bien de mentir…

    Mais quelques mots plus tard : « n’appelez pas pour avoir le mandat (non ça nous intéresse pas du tout), mais pour rencontrer le propriétaire pour voir si son bien correspond … » ( bien entendu, pour voir si son bien a tout les critères pour notre acquéreur qui n’est pas du tout fictif) .
    C’est être honnête ça ? On sait bien que lorsque l’on appelle une pige, c’est pour avoir un mandat (même s’il faut pas le dire…chuuut !!! ) même s’il est trop chère ou s’il ne nous intéresse pas et tout le monde fait ça. C’est même la première chose qui est apprise dans les agences immobilières. Faire la pige pour faire du stock.

    Et cette exemple représente toutes les méthodes de l’agent immobilier qui se voile la fasse. C’est tout ce que représente notre métier. Un métier dévalorisant, sans législation pour border la filière, avec des tonnes de techniques commerciales et blabla pour qu’ on se persuade qu’il faut pas mentir pour être honnête mais on le fait quand même. Qu’on apporte une sécurité pour que le petit acquéreur ne se fasse pas avoir, alors qu’aujourd’hui tout le monde peut être agent immobilier si facilement, qu’il est même parfois aussi sécurisant d’acheter en directe ou de vendre plutôt que d’avoir affaire à 60 % des novices qui représentent notre métier.
    Tu seras honnête tu mentiras pas et tu apporteras des services et la bonne parole aux clients, et tu apporteras du bonheur dans les foyers…
    Foutaises… Sans mandat on a pas de vente… Si justement on appelait sur la pige seulement pour savoir si le bien correspond à nos acquéreurs dans ce cas on serait comme vous le soulignez chasseur de bien. Mais c’est faux . La pige permet de remplir son stock.

    On croit vendre du rêve, de l’honnêté et de la sécurité…. On a un discourt si transparent et honnête que l’achat vente de particulier à particulier augmente d’année en année.
    Alors quitte à mentir ou utiliser certaines méthodes de ventes, « assumons !!! » car notre métier fonctionne ainsi.

    1.   

      Bonjour
      merci de votre avis qui est pour le moins tranché !

      De notre point de vue, oui c’est honnête d’appeler pour un RDV et non pour un mandat. Pourquoi? Parce que si le bien est proposé 50% au dessus du prix du marché, vous ne prendrez pas le mandat. De plus en plus de professionnels de l’immobilier refusent les mandats trop chers et ce, pour de multiples raisons (cf différents articles sur le sujet dans SeRetrouver.immo).

      En ce qui concerne la suite de votre argumentaire, le code de déontologie cadre désormais ce que la loi Hoguet ne couvrait pas, et le métier se professionnalise de plus en plus !

      Enfin, chacun ses méthodes, certains ne veulent pas de mandats trop chers qui dorment en portefeuille et provoquent de la déception, frustration chez les clients, d’autres les prennent pour les retravailler. Chacun sa méthode, le but de cette vidéo est de donner un exemple de bonnes pratiques.

      A très bientôt sur SeRetrouver

  10.   

    Merci pour cette vidéo, vous m’avez convaincu de prendre mon téléphone pour faire de la pige !!
    Ce sera une première.!!!
    Bonnes ventes.

Le Club des Experts

Pour commenter cet article, rejoignez le Club des Experts.
Vous découvrirez dans votre espace des articles exclusifs,
des enquêtes en avant première sur votre métier et de nombreux
contenus pour vous aider dans votre quotidien.