S’informer, échanger, entre professionnels de l’immobilier.


Les labels écolos pour les constructions neuves : faites votre choix

280 0
Découvrez les univers métiers liés à cet article :

De nombreux promoteurs immobiliers hésitent encore à aller au-delà du socle réglementaire de performance énergétique et à rechercher l’excellence, souvent par crainte d’un coût renchéri du mètre carré. Les labels de performance énergétique constituent pourtant un puissant argument commercial. Comment faire votre choix ?

HPE, THPE… Dépasser la RT 2012

La réglementation thermique 2012 (RT 2012), qui correspond aux critères initialement fixés par le label BBC-Effinergie en 2005, s’impose à tous les bâtiments dont le permis de construire a été accordé à partir du 1er janvier 2013. Elle constitue donc aujourd’hui une norme largement intégrée dans les pratiques des constructeurs et dans le cahier des charges de l’ensemble des promoteurs du pays. Le respect de la RT 2012 est devenu une exigence de base de tout acquéreur, et n’est plus un marqueur vous permettant de distinguer votre offre.

Pour aller plus loin et proposer des économies d’énergie toujours plus attractives, il est possible de viser plusieurs labels de performance énergétique :

• Le label HPE (Haute Performance Énergétique), ou « RT 2012 -10 % », exige que le besoin bioclimatique (Bbio) du logement soit inférieur d’au moins 10 % à la norme fixée par la réglementation. La consommation d’énergie primaire s’élève au maximum (hors spécificités régionales) à 45 kWhEP/m2.an (contre 50 kWhEP/m2.an pour la RT 2012).
• Le label THPE (Très Haute Performance Énergétique), ou « RT 2012 -20 % », exige que le besoin bioclimatique (Bbio) du logement soit inférieur d’au moins 20 % à la norme fixée par la réglementation. La consommation d’énergie primaire s’élève au maximum (hors spécificités régionales) à 40 kWhEP/m2.an.

Effinergie+, Bepos+… Anticiper l’avenir de la construction immobilière

Effinergie a conçu différents labels de performance énergétique qui permettent à tous les promoteurs de viser une performance énergétique largement supérieure à la moyenne du marché. Le label Effinergie+, apparu en 2013, est le plus facile à obtenir mais il n’en reste pas moins très exigeant. Les critères du label imposent notamment un Bbio amélioré, une étanchéité à l’air renforcée et un suivi obligatoire de la consommation d’énergie par un dispositif dédié.

Trois nouveaux labels sont proposés par Effinergie depuis 2017 et la mise en œuvre par les autorités publiques de la nouvelle démarche E+C- (bâtiment à énergie positive couplé à une réduction des émissions carbonées), avec par ordre d’exigence :

• BBC Effinergie 2017, équivalent au futur label public E2C1.
• Bepos Effinergie 2017, équivalent au futur label public E3C1.
• Bepos+ Effinergie 2017, équivalent au futur label public E4C1.

Quelques chiffres-clés

Les bâtiments conformes aux nouveaux labels 2017 sont encore rarissimes :
– Début 2018, on ne comptait que 325 logements (incluant 13 copropriétés et 2 maisons individuelles) conformes à l’un des labels Effinergie 2017.
– Dans le domaine de l’immobilier de bureau, à peine 18 bâtiments ou chantiers ont pour l’instant intégré les labels Effinergie 2017 dans leur cahier des charges, pour un total de 243 000 m².
Une véritable opportunité de vous démarquer !

Quelles sont les raisons de viser un label de performance énergétique ?

Les promoteurs immobiliers ont de nombreuses bonnes raisons de s’intéresser dès maintenant aux labels de performance énergétique les plus exigeants. Rappelons que la Réflexion bâtiment responsable 2020 (RBR 2020), menée depuis déjà plusieurs années, laisse prévoir que le bâtiment à énergie positive (Bepos) va devenir le nouveau socle réglementaire de l’immobilier résidentiel au tournant de la décennie 2020. Il est donc intéressant d’intégrer dès maintenant dans votre cahier des charges et votre coût de fonctionnement ces nouveaux niveaux de performance énergétique.

Les promoteurs s’intéressant dès maintenant au Bepos ou aux autres bâtiments à très haute performance énergétique sont par ailleurs susceptibles de séduire les acquéreurs les plus exigeants et les plus sensibilisés à des questions telles que le coût croissant de l’énergie ou la défense de l’environnement. Sur des marchés tendus ou concurrentiels, les acquéreurs prêts à s’acquitter d’un coût plus élevé au mètre carré pour envisager l’avenir sereinement sont plus nombreux que beaucoup de professionnels le pensent.

La course aux nouveaux labels de performance énergétique est lancée, et les promoteurs immobiliers ne peuvent pas se permettre de la perdre. Déterminez votre stratégie et démarquez-vous de la concurrence !

Aidez nous à rendre ce blog plus proche de vos attentes :

Dans cet article :
,

Ceci peut aussi vous intéresser :

Le Club des Experts

Pour commenter cet article, rejoignez le Club des Experts.
Vous découvrirez dans votre espace des articles exclusifs,
des enquêtes en avant première sur votre métier et de nombreux
contenus pour vous aider dans votre quotidien.