S’informer, échanger, entre professionnels de l’immobilier.


Prêt immobilier : quels courtiers proposer à ses clients ?

2418 0
Découvrez les univers métiers liés à cet article :

Quel professionnel de l’immobilier n’a pas déjà été confronté à un acquéreur très intéressé, mais incertain du mode de financement ? Les particuliers exigent aujourd’hui de leur agent une véritable qualité de conseil concernant le volet financier de leur projet et la sélection du meilleur courtier en prêt immobilier.

Le courtier en prêt immobilier, de plus en plus incontournable

Encore confidentiel et réservé aux dossiers les plus difficiles il y a une quinzaine d’années, le courtier en prêt immobilier s’est progressivement démocratisé au point de devenir incontournable pour une part croissante des accédants à la propriété. Les chiffres publiés régulièrement par l’APIC (Association professionnelle des intermédiaires en crédits) témoignent de l’impressionnante montée en puissance de ce professionnel du financement immobilier : alors que les courtiers ne traitaient que 15 % environ des transactions en 2 000, ils sont intervenus en 2015 dans quasiment 4 dossiers sur 10 !

Le succès croissant du courtage s’explique aisément par un modèle économique très favorable aux acquéreurs. Les courtiers, pour rappel, démarchent les différentes banques et les organismes de financement à la place de leur client, et font usage de leur pouvoir de négociation pour lui obtenir un taux et des conditions de prêt bien plus avantageuses. Le client réalise donc la plupart du temps un important gain financier en faisant appel à un courtier, même en tenant compte de la commission prélevée par ce dernier.

Le statut juridique du courtier

Les courtiers en prêt immobilier sont soumis au statut d’« intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement », ou IOBSP. Leur activité est strictement encadrée et délimitée par la loi du 22 octobre 2010 dite de régulation bancaire et financière. Ils font obligatoirement l’objet d’un enregistrement au registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (ORIAS).

Comment repérer les meilleurs courtiers pour vos clients ?

La recherche du meilleur plan de financement pour l’acquisition d’un bien immobilier constitue une importante source de stress pour le futur propriétaire, qui dispose d’un temps limité pour engager les démarches auprès des banques et présenter au vendeur une offre de prêt viable. En l’orientant immédiatement vers un courtier spécifique, un agent immobilier va le rassurer et dissiper ses dernières craintes avant la signature du compromis de vente.

Quels courtiers proposer à vos clients ? Privilégiez évidemment, si vous en avez la possibilité, les professionnels avec lesquels d’anciens acheteurs ont vécu une expérience très positive. Au-delà, vous pourrez juger de leur qualité de service en fonction de certains critères :

  • Le nombre de banques et organismes financiers partenaires. Plus un courtier traite avec un nombre important de prêteurs potentiels, et plus il sera à même de faire jouer la concurrence et de proposer à l’acquéreur des conditions attractives.
  • Le montant de la commission. Un bon courtier va se contenter en général d’une rémunération se limitant à 1 % du prix de vente. Au-delà, l’accumulation des frais d’agence et de courtage peut décourager le client.
  • Le niveau d’accompagnement proposé. Certains courtiers (souvent en ligne ou par téléphone) recherchent et présentent au client la meilleure offre de prêt, à charge pour lui de recontacter la banque et d’entamer les démarches. D’autres vont jusqu’à l’accompagner à la banque et continuent à suivre le dossier jusqu’à la signature de l’acte authentique.

Et si vous deveniez vous-même courtier en prêt immobilier ?

Rien n’empêche un professionnel de l’immobilier de suivre les formations nécessaires pour obtenir, en complément de son activité principale, le statut d’IOBSP ! La tendance, bien au contraire, ne cesse de prendre de l’ampleur et concernerait déjà près de 10 % des agences en France. En proposant aux acquéreurs potentiels un service tout-en-un incluant à la fois les missions traditionnelles de l’agent immobilier (recherche et visite du bien, formalités administratives…) et celles du courtier (recherche du prêt immobilier), une agence peut devenir très attractive auprès de ses clients, et notamment auprès des acquéreurs les moins autonomes et expérimentés tels que les primo-accédants.

Partenaires naturels depuis de nombreuses années, l’agent immobilier et le courtier s’imposent comme les deux interlocuteurs principaux de nombreux acquéreurs. Au point que les agents immobiliers sont de plus en plus nombreux à proposer un service de courtage « maison ».

Aidez nous à rendre ce blog plus proche de vos attentes :

Dans cet article :
, ,

Ceci peut aussi vous intéresser :

Le Club des Experts

Pour commenter cet article, rejoignez le Club des Experts.
Vous découvrirez dans votre espace des articles exclusifs,
des enquêtes en avant première sur votre métier et de nombreux
contenus pour vous aider dans votre quotidien.